Les Garçons qui croient sont très seuls, les autres Garçons sont perdus. (en création)

Quand ils marchent ensemble le long des chemins, on ne repère que difficilement leurs silhouettes parmi les multiples poches d’ombre de la nuit. Les enfants, seuls, guettent leur arrivée, et disent qu’ils ressemblent à des étoiles tout juste sorties du ventre de la forêt ; les autres, par mépris ou indifférence, les appellent simplement les « Garçons ». Si la nuit, ils la passent à marcher en constatant le lent rapprochement des étoiles, c’est qu’une fois le soleil levé, la plupart d’entre eux dorment, empapillotés dans des bâches kaki et éparpillés dans les bosquets voisins. Certains, on le sait, partent faire des achats, mais surtout, si le coeur leur en dit, donnent-ils des spectacles : c’est alors que dans le recoin d’un parking, ou le marché couvert d’un centre-ville, ils endossent leurs costumes et masques pour le temps d’un instant, raconter des histoires « adaptées aux circonstances », comme ils disent.

Vus depuis l’enfance, il est certain que ces spectacles ont avant tout à voir avec la peur d’être seul la nuit, mais les autres, eux, ne voient pas ça du même œil. La rumeur, sans doute vérifiée, dit que les Garçons sont violents et, la nuit, organiseraient des actions directes contre les vitrines du capitalisme. Souvent des insultes assassines volent, des cailloux viennent frapper leurs visages, quelques-uns prennent leurs défenses, il est vrai, mais d’autres cherchent à salir leurs robes. Alors souvent, les Garçons sont contraints de rejoindre la route.

« De toute manière, se disent-ils, l’amour recouvre tout.
L’amour recouvre tout. »

Une pièce de théâtre conçue par : Camille Blanc (dramaturgie),Théo Cazau (texte), Frédéric Fachéna (jeu), Antonin Fassio (scénographie, costumes, régie générale), May Hilaire (jeu), Olivier Horeau (jeu), Juliane Lachaut (mise en scène), Solal Mazeran (régie son, création musical), Romain Noury (jeu), Louise Rustan (création lumière, régie lumière), Ydire Saïdi (jeu), Bertrand Schiro (jeu), Aurélien Vacher (jeu), Héloïse Vignals (administration, production)

Spectacle soutenu par : Théo Cazau a été auteur-résident sur la saison 2012-2022 au Théâtre de la Commune – CDN d’Aubervilliers dans le cadre d’un dispositif de soutien aux auteurs dramatiques de la DRAC Île-de-France. Dans la continuité de ce dispositif, le Théâtre de la Commune accueillera des résidences et diffusera le spectacle sur la saison 2021-2022. Le Groupe T est par ailleurs artiste associé au Collectif 12 (Mantes-la-Jolie) depuis septembre 2019, qui sera un partenaire de création et de production sur ce spectacle. Le CDN de Besançon a également produit une petite forme issue de ce spectacle dans le cadre d’une commande pour le festival « La Guinguette contre attaque » en septembre 2021.

Date passée 
+ 03 septembre 2021 - (forme impromptue) - Festival la guinguette contre attaque ! - Centre Dramatique National de Besançon Franche-Comté

Date à venir 
+ “Chantier de création #1 : lecture” : jeudi 2 juin 2021 à 18h (Théâtre de la Commune CDN d’Aubervilliers)