Les Toits Bossus

Il y a un siècle et demi, sur le toit d’un immeuble, sept habitant.es qui se faisaient appeler les « lunes en fleurs » ont été massacré.es par leurs voisin.es. Très vite, le fait divers est devenu un récit pour enfin prendre la forme d’un texte de théâtre, appelé L’Œil de Lièvre. Une histoire ramenée à l’essentiel, un mythe fait pour défier l’oubli dans la répétition d’un destin sans appel : le massacre pour les unes, la fuite, la responsabilité ou l’indifférence pour les autres. Aujourd’hui, nous sommes à nouveau sur ce toit mais la vue s’est comme écroulée, le sol dégradé, laissé à l’abandon. Des gens continuent toutefois à s’y rendre, une troupe de théâtre  qui tous les mois endosse ses personnages et essaye de redonner sens au texte de L’Œil de Lièvre. Et chaque mois, il faut se battre contre l’incompréhension, remettre de la chair, des nerfs autour de figures lointaines et étranges, et avec chaque mois vient son lot de doutes et de solitude, la pièce mise au bord de l’inutile, mais avec chaque mois vient aussi le combat, la fougue du dernier espoir, et son lot de vivants qui, à bout de bras et d’âme, remettent des morts à la verticale et les font crier à leurs côtés… Mais cela jusqu’à quand, avant d’être complètement seul.es et incompris.es ?

Une pièce de théâtre conçue par : Camille Blanc (jeu), Théo Cazau (texte), Antonin Fassio (scénographie et costumes), Juliane Lachaut (mise en scène), Romain Noury (jeu), Lavinia Osimo (jeu), Mathilde Rousseau (jeu), Aurélien Vacher (jeu)

Spectacle soutenu par : Gare au théâtre (Vitry), dispositif Studiolab – Ménagerie de Verre (Paris), les Ateliers Medicis , Collectif 12 (Mantes-la-Jolie), 36 du mois (Fresnes), Lilas en scène (Les Lilas). Cette pièce a été soutenue par le dispositif Création en cours des Ateliers Médicis sur l’année 2018-2019